Contenu

La diététique traditionnelle Chinoise

La diététique énergétique traditionnelle Taoïste d’évitement des grains ( Bi Gu ) et méthodes pour préserver la santé, mincir et nourrir la vie appelé Yang Sheng Fa
Un peu d’histoire ?

YANG SHENG FA signifie littéralement "Méthode pour préserver la santé".

Yang Sheng est une expression composée du caractère Yang 养 qui littéralement signifie nourrir/entretenir, et de Sheng 生 qui lui signifie la vie/vivre. En chinois, l’expression dans son usage actuel signifie simplement « se garder en bonne santé » mais son origine traditionnelle est beaucoup plus complexe, et incorpore toutes les formes d’arts chinois, qu’ils soient corporels, culinaires, calligraphiques ou artistiques.

Fa signifie la méthode, la loi. Cette méthode est issue de l’expérience transmise par les sages de la Chine ancienne, adeptes de la philosophie taoïste. Le Taoïsme est l’une des trois grandes écoles philosophiques qui imprègnent la pensée et la culture chinoises, les deux autres étant le Confucianisme et le Bouddhisme. "Nourrir la vie", c’est savoir comment entretenir sa santé et vivre mieux plus longtemps.

Remontant aux sources même du taoïsme, pratique attestée par des textes d’une époque relativement reculée, le jeûne et l’abstinence des céréales (graines), des Glucide-hydrates de carbones, apparaît comme l’un des moyens d’échapper au vieillissement prématuré et de garder la santé.

Tantôt dans le Bowushi de Zhang Hua (232 +300), Le Baopuzi neipian de Ge Hong (283-343), l’abstinence des nourritures céréalières a persisté tout au long de son histoire, ainsi que dans les principales œuvres médicales de la Chine ancienne, en particulier, la matière médicale impériale ’Ben Cao Pin Hui Jing Yao’ 本草品彙精要(+1505), la matière médicale ’Shen Nong Ben Cao Jing Ji Zhu’ 神農本草經集注 (+500) et le ’Classique de l’Intérieur de l’Empereur Jaune’ ’Huang Di Nei Jing’ 黃帝內經, rédigé il y a 2000 ans.

 
De nos jours ...

De nos jours cette diététique Taoïste se rapproche de la diététique dite « cétogène » et elle a un effet bénéfique prouvé scientifiquement contre toutes ces maladies : Maladies neurologiques, Épilepsie, maladies d’Alzheimer et Parkinson, Migraines, douleurs, sclérose en plaques, troubles du métabolisme, obésité, maigreur, syndromes métaboliques, diabète, processus inflammatoires, asthme, arthrite, rhumatismes, hépatite et Cancer, maladies auto-immunes, toutes maladies dites de "civilisation" et bien d’autres à n’en pas douter.

Le diététique cétogène en fait, mime les effets du jeûne. Au cours du jeûne, le taux de glucose dans le sang diminue (hypoglycémie). Le glucose est le nutriment majeur des muscles mais surtout du cerveau. Le corps s’adapte à la privation de nourriture (et donc de glucose) en mobilisant ses réserves d’énergie : il puise dans le tissu graisseux des graisses que le foie transforme en corps cétoniques. Lors d’un jeûne, les corps cétoniques sont produits en assez grande quantité ; après trois jours de jeûne, l’énergie au niveau des neurones provient pour un tiers des corps cétoniques.

Malheureusement un jeûne complet entraîne une fonte musculaire et ne peut évidemment pas constituer une solution durable. En 1921, le Dr Russell Wilder (Mayo Clinic, Minnesota) a mis au point la diète dite cétogène. Il s’agit d’un régime alimentaire très pauvre en glucides et riche en graisses qui produit un effet similaire à celui du jeûne dans l’organisme, à savoir la formation de corps cétoniques. L’objectif de cette diététique étant non plus de tirer notre énergie du glucose mais des graisses via les corps cétoniques.

 
En quoi consiste cette diète ?

Nous tirons notre énergie de notre nourriture et principalement de trois catégories d’aliments :

  • les glucides : amidons (pomme de terre, riz, blé et autres céréales), sucre, fruits et légumes ;
  • les graisses (ou lipides) : huiles, beurre, margarine, crème fraîche, noix ;
  • les protéines : viande, volaille, poisson, œuf, laitages, soja et tempeh.

La diététique est donc basée sur une réduction de la consommation des glucides.

Que sont les glucides ? Les glucides sont le carburant du corps : ils constituent notre principale source d’énergie. En revanche, contrairement aux protéines et aux lipides, ce ne sont pas des nutriments essentiels, puisque notre corps sait les fabriquer à partir des autres nutriments. On les connaît également sous le nom de sucres, dont vous avez sans doute déjà entendu parler sous les termes de « sucres rapides » et « sucres lents ». On trouve les glucides dans les céréales sous forme d’amidon, certains légumes, notamment les légumes racine et les fruits, les « sucres » habituels : sucre blanc ou sucre de canne, malt de céréales, sirop d’érable, miel, etc... Cette réduction des hydrates de carbones (glucides) peut aller de 45 gr maximum par jour à quelques grammes dans des cas très particuliers.

Parallèlement, la consommation de graisse, les lipides ( oléagineux, huiles et bon gras) sera augmentée ainsi que la consommation de légumes verts ( épinards, avocats, courgettes, etc... )

La consommation des protéines sera fonction de votre dépense physique et de votre choix : viandes et poissons, poissons, végétariens, semi-végétarien, végétaliens, végan.

 
Y a t’il des effets secondaires ?

La diète cétogène peut avoir des effets secondaires et nécessite un suivi de votre praticien, ceci afin de l’équilibrer en fonction des saisons et à votre tempérament YinYang, selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise et d’éliminer ces effets secondaires. Dans cette diététique il sera nécessaire d’avoir des apports supplémentaires en vitamines, calcium, potassium, etc.

Pendant les premiers jours, on peut ressentir de la fatigue, des maux de tête, des nausées, une difficulté à se concentrer. Mais ces effets secondaires ne durent pas. Par la suite, peuvent apparaître des crampes et de la constipation. Des cas rare de calculs rénaux chez des enfants épileptiques qui suivaient ce régime ont été rapportés.

Pour prévenir ces effets secondaires, il faut tout simplement :

  • boire 1l à 1,5l par jour d’eau hepar par ex.,
  • veiller aux apports en magnésium ( faire des cure de temps en temps de Magnésium : ex. 1L d’eau, 20g de nigari, Jus de citron à conserver au réfrigérateur )
  • et potassium ( Les légumes vert foncé à feuilles tel que épinards, bettes ont des taux importants de potassium, suivis par les avocats. Les fruits oléagineux : amandes, noix, noisettes, pignons de pin ),
  • et consommer suffisamment de fibres ( gingembre, cannelle et autres épices, chocolat en poudre 100 % cacao, amandes, pistaches, pignons de pin, noix, noisettes.